Le Palace du Gobelin

10 mai 2017

Marché traditionnel d'Andong

안동구시장

La Corée du Sud vit au galop. La science-fiction est un cahier des charges. Tout effort converge vers les visions de K.Dick : l’architecture, les technologies, jusqu’à ces toilettes hantées par des robots. Seuls quelques villages perdus dans la montagne renvoient l’image d’une sieste perpétuelle. Partout ailleurs, on dort peu, les villes s’étendent, on détruit pour mieux reconstruire. Au milieu du tourbillon, quelques valeurs sûres : la religion et la cuisine. On parlera peu de confucianisme et beaucoup de tentacules. Dans ces villes où les tours se collent à des maisons traditionnelles, où le béton pousse en une nuit, certains endroits ne changent pas. Les coréens n’y toucheraient pour rien au monde. Le marché d’Andong en est le symbole : des halles couvertes et un peu sombres où l’on vient festoyer après le travail. S’y accumulent d’immenses paniers de légumes, de féculents, des sous-vêtements bon marché, des pieuvres aux dimensions aberrantes. 

blog2

 

Des vieilles dames épluchent toute la journée les ingrédients qui finiront dans le ChimTak, poulet cuit à la vapeur dans une sauce brune très relevée (un délice). Certains plats nécessitent une préparation d’un an, le temps que tous les ingrédients fermentent sous terre. Les amoureux de la pêche remarqueront beaucoup de poissons séchés : les plus petits finissent écrasés dans une sauce pour le kimchi, les autres pendus au plafond d’une maison pour éloigner les mauvais esprits (la religion n’est jamais très loin). 

 

blog1

Plus fascinant que les tours ultra-modernes, le marché est une merveille pour les yeux et l’estomac. Quiconque passe par hasard à Andong en Corée du Sud se doit d’y faire un arrêt.

Posté par Dokkaebi à 02:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,